LA GUERRE DES MORTIERS

Fin avril 2020, le site Arrêt sur images rapportait que durant le premier confinement et dans le cadre de contrôles d’identité (et « d’attestations de sortie »), la police française avait tué 5 personnes et fait plus de 10 blessés graves. À la fin de ce confinement, le site d’information Rebellyon comptabilisait 12 personnes mortes à cause de la police.

De nombreuses vidéos ont alors circulé, montrant la violence exercée par des policiers dans « les quartiers », « dans l’indifférence médiatique et avec la certitude maintenant acquise d’une impunité policière à toute épreuve » dénonçaient les signataires d’un appel à soutenir « la révolte des quartiers ».

Suite à ces exactions de plus en plus visibles plusieurs villes ont en effet connu des nuits de révolte durant lesquelles les forces de l’ordre ont été attaquées – notamment à l’aide de feux d’artifice. Depuis, les attaques de policiers ou de commissariats au « mortier » se sont multipliées dans toute la France.

En réponse à ces attaques, l’article 70 de la loi Sécurité Globale, telle que réécrite en commission mixte paritaire —réunissant députés et sénateurs à l’issue de la navette parlementaire— autorise le fichage (enregistrement des transactions et identité) des acquéreurs lors de la vente d’articles « pyrotechniques destinés au divertissement », toute tentative de « transaction suspecte » devant faire l’objet d’un « signalement auprès d’un service désigné par décision du ministre de l’intérieur. »

Cette brève fait partie de:
Sécurité globale : la guerre de l’information
_

Plus d’information:
Au nom de la lutte contre le covid-19, la police française a déjà tué 5 personnes et fait plus de 10 blessés graves, Rebellyon, 20 avril 2020
— Ivan du Roy, Ludovic Simbille, En 2020, 27 décès suite à une intervention des forces de l’ordre, dont 12 pendant le confinement, BastaMag, — Tony Le Pennec, 5 morts lors de contrôles de police : pas vu à la télé, Arrêt sur images, 24 avril 2020
— Ivan du Roy, Ludovic Simbille, Décès suite à une intervention policière : les deux-tiers des affaires ne débouchent sur aucun procès, Bastamag, 16 juillet 2020
— Philippe Rivière, Ivan du Roy et Ludo Simbille, Entre 1977 et 2020, 746 morts suite à l’action des forces de l’ordre, dont 26 lors d’opérations anti-terroristes, et 78 du fait d’un agent en dehors de son service, BastaMag (Infographie). « Depuis 2014, le nombre d’intervention policière létale demeure exceptionnellement haut, avec plus de 20 morts chaque année.»
Personnes mortes aux mains des forces de l’ordre (Désarmons-les!)

close

La newsletter

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.